Étendue et conception du modèle

Le concept et l'étendue du modèle de l'homologation pour l'accessibilité est critique dans la consolidation des acquis et pour encourager l'adoption de l'accessibilité et de l'inclusion au sein du public. Avec tant de types d'entreprises, il faut que le modèle d'homologation soit simple et adaptable à différentes situations.

Résultats de la phase 1

L'homologation reconnaîtrait l'effort et l'engagement à outrepasser les normes AODA. L'homologation ne remplacerait pas ou n’aiderait pas à la conformité ou l'application de la loi. Bien qu'elles seraient rigoureuses, les normes d'homologation devraient être clairement indépendantes des normes AODA, et renforcées par la commercialisation, l'image de marque, et le choix du leadership.

Phase 1 Findings

Différencier entre l'homologation et la conformité

Certification would recognize effort and commitment in going above and beyond AODA standards. Certification would not replace or aid in compliance or enforcement of legislation. Certification standards, while rigorous, should be demonstrably independent of AODA standards, as reinforced through marketing, branding, and choice of leadership.

Assurer des objectifs clairs et une adaptabilité à différents contextes 

L'homologation devrait être ambitieuse, flexible et évolutive. Le modèle devrait avoir des objectifs et des lignes directrices clairement définis (avec des outils pour appuyer la mise en pratique), mais elle devrait aussi évoluer avec les changements démographiques, les besoins en affaires, et l'innovation technologique. Le modèle pourra reconnaître les entreprises pour leur succès tout en les encourageant à atteindre de plus hauts niveaux d'accessibilité. La signification d'un accès universel sera spécifique à différents types et tailles d’entreprises, et l'adaptabilité dépendrait des régions, des marchés, et des groupes de clients.

Créer une trousse d’information sur l'accessibilité

Une série d'outils simples et à coûts modiques aiderait à sensibiliser à l'accessibilité au sein des entreprises, en traitant des attitudes comme obstacles et en appuyant les entreprises qui veulent se rendre plus accessibles. Des individus et des organisations de différents secteurs pourraient collaborer pour créer une trousse d’information sur l'accessibilité. Cette trousse ferait usage des programmes et des ressources existants et pourrait inclure de la formation ou des conseils de personnes ayant vécu des expériences en tant qu'handicapés.

Contexte supplémentaire pour la discussion de la phase 2

Les modèles d'homologation et de reconnaissance suivent différentes structures, souvent en fonction de leur modèle de leadership et de leur secteur de services.

  • Certains programmes se réfèrent à une industrie ou un secteur spécifique (ex. : Clé verte, homologation du Marine Stewardship Council), d'autres offrent une homologation en se basant sur une fonction spécifique, mais s'appliquent à tous les secteurs (ex. : LEED, accréditation de centre d'accès numérique), et d'autres incluent différentes normes pour des secteurs et des fonctions différents (ex. : normes ISO)
  • Bien que certaines homologations (ex. : B Corp, LEED) peuvent influencer la législation, presque toutes sont volontaires, indépendantes du gouvernement, et distinctes par rapport à la conformité
  • Certains programmes évaluent selon un système de cotes progressives, en utilisant une évaluation différentielle, à plusieurs niveaux, ou un pointage (ex. : DineSafe, ACCESSIBILITY PASS, Programme de cote écologique Clé verte, LEED)
  • De façon à maintenir une simplicité, certains programmes offrent une homologation à un niveau, selon un système similaire de réussite ou d'échec (ex. : B Corp, accréditation d'un bureau d'éthique commerciale, certification équitable)
    • Même si la norme pour l'évaluation varie selon le programme et sa structure, la plupart des programmes gardent de la flexibilité pour que les normes évoluent avec le temps.
    • La forme des critères d'évaluation varie : pensez à la différence entre les modèles de Planat, la carte verte, ou Access Now qui dépendent de l'expérience individuelle, et les modèles du programme de cote écologique Clé verte ou ENERGY STAR qui déterminent l’expérience individuelle selon un ensemble de critères

Presque tous les programmes d'homologation utilisent des mécanismes pour assurer un modèle qui évolue avec la législation, les changements démographiques, les attentes du public, et les besoins des clients (certaines homologations demandent un renouvellement après 1 à 5 ans ou suite à la preuve de conformité sur une période de temps après avoir été reconnues)

  • La plupart des programmes d'homologation offrent des ressources, de la formation, ou une orientation pour appuyer la mise en pratique et pour atteindre de plus hauts niveaux d'homologation
  • Par exemple, Excellence Canada offre des curriculums et de la formation, et le programme des partenaires en blessures et de prévention des handicaps en Colombie-Britannique [Partners in Injury and Disability Prevention Program (BC)] fait le jumelage d'employeurs et de responsables d'homologation pour aider les entreprises à améliorer leur rendement

Paramètres supplémentaires

  • La décision sur l'étendue devrait considérer la faisabilité et l'échelonnabilité; si le programme démarre dans une région, un secteur, ou une fonction, comment pourra-t-il être généralisé?
  • Le concept du modèle doit permettre une évolution et une flexibilité selon les besoins d’une technologie changeante, d'une infrastructure accessible, de la législation, des entreprises, et des clients
  • Le concept du modèle est interdépendant de la structure de leadership choisie : le niveau de centralisation, le rôle des partenaires régionaux et sectoriels, et de ceux qui sont impliqués à élaborer des ressources pour l'appui ou l'enseignement évolueront de façon complémentaire

Dites-nous ce que vous pensez

Répondez à ce bref questionnaire pour nous dire ce que vous pensez.

 

  • Like this post0
  • Dislike this post0